Donner et recevoir | BN048

Dans la Bulle Nomade de cette semaine, je parle plus en détail de la notion de partage dans le but de contribuer, d’apporter de la valeur ; versus le partage dans l’état d’esprit de recevoir quelque chose en retour. C’est un état d’esprit auquel je tiens beaucoup, à la fois en tant que créatrice de contenu qu’en tant que consommatrice d’articles, vidéos ou podcasts.

Listen to “048 | Donner et recevoir” on Spreaker.

De nos jours, nous vivons dans une société de partage, surtout en ligne à travers des plateformes comme YouTube, les blogs, les podcasts ou encore les réseaux sociaux. De fait, nous sommes tous et toutes des créateurs de contenu, et nous partageons notre voix. Et ce, que ce soit à travers un simple profil social privé ou à travers la création de contenu lié à notre loisir, notre art ou notre travail.

La valeur du partage

C’est la valeur que l’on apporte à travers notre voix. Quelle valeur vos statuts Facebook ou vos photos instagram apporte-t-elle à vos proches, et à tous les gens qui vous suivent ?

Si vous créez du contenu en ligne au-delà de la présence privée sur les réseaux sociaux, en quoi ce que vous partagez est-il intéressant pour les gens qui vous suivent, et prennent le temps de vous lire, vous écouter ou vous regarder? À partir de quel moment devient-on, comme l’appelle Austin Kleon dans son livre “Show Your Work”, un “spam humain”?

Partager n’est pas un problème en soi, à mon humble avis. En tant qu’experte en communication qui conseille mes clients sur comment partager leur message, et en tant qu’écrivain qui partage du contenu via blog et podcasts, je ne peux guère dire le contraire.

Se demander : “comment j’apporte de la valeur?”

Dans mon métier de communication, on se pose souvent la question du contenu : que montrer à notre audience pour se faire connaître, pour les intéresser, pour leur donner envie de découvrir notre travail ?

Ma vision, c’est d’apporter de la valeur aux personnes qui ont pris le temps de me lire. Je choisis de montrer des choses qui sont cohérentes avec la personne que je suis, des réflexions qui m’intéressent, les coulisses de mon travail… En d’autres termes, je partage mon humanité. Mais je m’efforce de ne montrer que des choses potentiellement intéressantes pour d’autres personnes.

C’est le principe du partage authentique : je pense que c’est une alternative à l’auto-promotion. Et cette manière de partager est possible pour tout le monde, qu’on soit un particulier avec des réseaux sociaux, un professionnel qui veut montrer un peu son expertise grâce à internet, ou un entrepreneur/créateur de contenu/artiste qui montre son travail et son processus créatif.

C’est aussi valable pour de la communication en tant qu’entreprise qui souhaite proposer des produits ou services à des gens. On dit souvent que le service marketing “c’est le mal”, mais je pense personnellement qu’il existe une éthique de travail comme partout ailleurs. La communication peut être un outil pour partager et créer du lien authentique entre êtres humains. Et c’est avec cet état d’esprit que j’aborde à la fois ma propre création de contenu et mes missions de communication en tant que freelance.

L’équilibre authenticité / valeur

L’équilibre réside entre l’authenticité de ce que vous partagez, et le fait d’apporter de la valeur aux autres.

Peut-être que certaines choses sont tout à fait authentiques mais n’intéressent personne. Dans ces cas-là, inutile de “spammer” les gens avec ces informations qui ne leur apportent rien. À l’inverse, peut-être avez vous des informations à partager, mais est-ce que votre voix propre ajoute une valeur supplémentaire par rapport à ce qui existe déjà sur internet?

C’est un équilibre délicat que l’on ne parvient pas toujours à respecter, moi y compris.

La prochaine fois que vous vous demandez si un contenu que vous préparez est authentique et mérite d’être partagé, demandez-vous : si un inconnu total partageait cet élément avec moi, est-ce que ça m’intéresserait?

2 Comments

  1. virginie D.

    Merci pour cet episode tres intéressant. tu as mis en lumière un aspect de ma consommation de contenu auquel je n’avais absolument pas pensé et ca m’a poussé a approfondir ma reflexion. Vraiment très instructif et tellement bien expliqué. merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *