florieteller in English !

Bonjour bonsoir !

J’espère que vous allez bien. Un petit article coulisses aujourd’hui pour vous signaler que florieteller existe maintenant en anglais.

Tout a commencé grâce à Siècle. Même si Bob, le cerveau qui tente de tout rationnaliser, ne le voit pas tant de cette oreille : un site en anglais, alors que nous n’avons toujours pas inventé la machine à étendre le nombre d’heures dans une journée ? Vous n’y pensez pas !

Et si, j’y pense !

En fait, l’idée tarabuste ma Muse, le singe électrique qui braille au doux nom de Saru, depuis que j’ai exploré le magnifique site anglophone de ma très chère Siècle donc, une autrice de fiction francophone qui gagne à être découverte (et qui a aussi un site en français, mes amis).

Après plusieurs semaines de bataille intense entre Saru et Bob, le singe a gagné et j’ai passé ma journée d’hier à : petit un, m’arracher les cheveux avec le multisite de wordpress ; et petit deux, traduire les pages de florieteller en anglais.

Mais c’est FAIT ! Alors si vous faites partie des quelques anglophones qui me suivent tant bien que mal en français, vous pouvez maintenant découvrir my new home in English. Also, a new podcast is coming in September (or October, or sooner if I invent a time machine in the meantime).

Pourquoi un site en anglais ?

Parce que j’ai envie. Et parce que j’ai tenu le blog “The Nife en l’Air” (mention spéciale pour l’originalité de la traduction du titre) pendant des années, et que ça me manque, d’écrire en anglais.

Mais aussi parce que j’ai envie d’écrire de la fiction en anglais (non, Saru n’a toujours pas intégré que les journées de font que 24 heures, si vous vous demandiez). M. Imper crie à l’imposture parce que j’oserais écrire de la fiction dans une langue étrangère, mais je l’ai foutu au placard avec Ernestine, la Résistance qui pense que personne ne s’intéressera à mes détectives dans l’espace vu le nombre d’auteurs et autrices qui écrivent déjà en anglais.

Mais vous savez quoi ? Je leur dis flûte, au syndrome de l’imposteur et à la résistance.

Aujourd’hui, j’ai ouvert un site en anglais.

Demain, le monde, Minus ! Le monde !

3 Comments

  1. Pingback: 4 alliés pour votre créativité : les accords toltèques - Aemarielle

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *