Catastrophe spatiale

« Après plus de vingt ans de tests, en laboratoire puis en conditions réelles, nous sommes prêts à envoyer des êtres humains au-delà du système solaire. L’Arche décolle dans trente-deux heures, et nous allons suivre toutes les étapes de préparation ensemble. Mais avant, nous accueillons le docteur Gertier, astrophysicienne, venue nous parler des moteurs interstellaires révolutionnaires qui équipent l’Arche… »

Tout le monde se souvient de ce moment historique. L’Arche a marqué toute une génération de Terriens.  Nous avons suivi ses quatre ans de voyage, jusqu’à son arrivée à Proxima du Centaure. Puis, un incident a déstabilisé les moteurs au moment de la traversée du nuage d’Oort de ce nouveau système stellaire…

J’aurais aimé vous raconter l’histoire d’un équipage valeureux rescapé sur la seule planète vivable du système, ou le courage d’un pilote sacrifiant sa vie pour sauver sa famille. Ou l’incroyable épopée d’une IA, seule survivante à bord d’une Arche déserte.

Mais la vérité, c’est qu’en cas d’accident spatial, le taux de survie des passagers est tellement faible que même gagner au Loto serait plus probable. Et nous n’avons pas mis au point d’IA capable de conscience autonome.

C’est ainsi que la première Arche de l’humanité tomba rapidement dans l’oubli, devenant quelques lignes données en exemple des premières catastrophes spatiales que connut l’exploration extrasolaire…

(52 micronouvelles en 2018 – 16/52 – série : élément déclencheur)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *