Paris confinée

Haiku composé le 18 mars 2020.
Alors que j’allais récupérer le chat chez le vétérinaire, pendant le confinement du coronavirus.

un épais silence
dévoile les chants d’oiseaux
Paris confinée

Marchant le long de l’avenue Jean Lolive, habituellement si agitée, le silence m’a frappée. Puis, de plus en plus distinctement, j’ai discerné les chants d’oiseaux du printemps, le cri des mouettes au-dessus de ma tête…

Un moment de beauté qui m’a fait sourire pendant une période difficile, et que j’ai voulu partager sous forme de poème court…

2 comments

  • Stéphane

    Merci Florie pour ces beaux projets que tu entretient!
    J’apprécie bien le projet des 24 saisons.
    Bon courage en ces temps-ci;
    Ici, au Québec on est n’est pas confiné chez soi aussi drastiquement qu’en France, mais on s’adapte…

    • florieteller

      Merci beaucoup pour ton petit mot ! J’avoue que j’ai un peu de mal avec les 24 saisons en ce moment en raison du confinement – j’ai moins accès à la nature et les habitudes sociales changent, mais la créativité en général aide beaucoup 🙂 J’espère que tout ce passe au mieux au Québec… Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *