Retour

Il avait promis de revenir, mais la guerre en avait décidé autrement et la femme priait pour son retour chaque jour ; un matin, elle reçut la lettre qu’elle craignait tant : un coup de fusil dans l’œil ; le lendemain naissait une portée de chatons parmi lesquels un petit noir, né avec une cicatrice à l’œil, qui veilla à ses côtés jusqu’à son dernier souffle.

(52 micronouvelles en 2018 – 52/52 – série : en une phrase )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *