Un brin de muguet

Ce matin, mon mari est revenu des courses avec un brin de muguet. J’en ai pleuré.

Le brin de muguet, c’est une joie ordinaire, une habitude, un petit détail qui rythme la vie d’une année. Ce n’est ni de la nourriture, ni des médicaments, rien d’indispensable en ces temps troublés.

Le brin de muguet, c’est un symbole.

Chaque année, au premier mai, pour la fête du travail, un brin de muguet s’invite sur nos tables. C’est le genre de rituel saisonnier qui a accompagné mon enfance, mes premières années indépendantes et ma vie d’adulte jusqu’à l’année 2020.

L’année 2020 où, en période de confinement mondial, l’actualité annonçait la destruction de la production de muguet et l’interdiction de vente à la sauvette.

Ces petits stands placés à chaque coin de rue aux derniers jours d’avril, proposant leurs brins, parfois enroulés de simple élastique, jusqu’aux fleuristes, leurs jolis vases et leurs compositions élaborés. Il y en avait pour tous les goûts et tous les prix.

Les brins de muguet, c’était pour toute la population.

Mais pas cette année. 2020 risquait d’être une année sans muguet.

Cela paraît futile. Face à la gravité de la situation mondiale, un brin de muguet n’est pas grand-chose.

Et pourtant, le muguet de 2020 m’a fait pleurer.

Parce que ces petits rites sociaux créent une structure à nos vies. Ils nous rappellent notre enfance, rythment notre année, nous permettent de contempler les moments éphémères et de profiter des petits riens.

Les lilas en fleur m’ont apporté du réconfort à la fin du mois d’avril, car ils représentaient la preuve que la vie continue malgré tout. Les micro-saisons offrent leurs joies éphémères malgré tout.

À l’inverse, l’absence de muguet sur nos tables en ce premier mai, c’est un brusque rappel, alors que nous commençons à nous habituer au confinement, que non, la vie ne sera plus jamais pareille.

Alors ce petit rien, ce petit brin, trouvé malgré tout, posé sur la table quand même, m’a donné envie de pleurer de gratitude.

Parce que ce sont les petits riens qui font tout. À condition de les remarquer et de les savourer.

Pour moi, le brin de muguet du premier mai 2020 est un rappel. Celui de placer notre attention sur les petits riens du quotidien. De savourer ce qui nous entoure.

De cultiver la gratitude envers et contre tout.

2 comments

  • Tiffany

    C’est juste sublime !😭😍❤️ C’est vrai qu’on devrait davamtage remarquer les petites choses toutes simples … surtout en ces temps

    J’adore ton travail Florie ! 🌺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *