Les grilles du cimetière

Il y a six mois, un accident de bus nous a ravi vingt-et-un villageois ; depuis, je laisse les grilles du cimetière ouvertes : le chien de Luigi apporte un bâton sur sa tombe tous les matins.

(52 micronouvelles en 2018 – 20/52 – série : En une phrase)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *