Un euro sur le zinc

Dans le café du coin, un vieil homme laisse un euro sur le zinc tous les matins à neuf heures et une vieille dame vient le récupérer tous les jours à midi ; chaque barman a une explication différente pour cet étrange phénomène, mais chacune d’entre elles reprend la même idée : il était Allemand, elle était Française et il se sont connus à Paris en 1943…

(Writober jour 8)
(52 micronouvelles en 2018 – 24/52 – série : en une phrase)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *