Perfectionnisme et optimalisme | BN004

Dans cet épisode, on se parle du concept de perfectionnisme, et la dualité entre “satisficer” et “maximizer”, avec la notion d’optimalisme.

Listen to “004 | Perfectionnisme et optimalisme” on Spreaker.

Le perfectionnisme dans notre société

Le perfectionnisme, c’est ne jamais de se satisfaire de la situation car on court toujours après une amélioration. On a tendance à penser que le perfectionnisme n’est pas un vrai défaut dans la société d’aujoutrd’hui. Or, je pense que c’est un vrai frein à la satisfaction et à l’épanouissement, car on se concentre sur ce qui ne va pas, bien au-delà de ce qui est nécessaire pour s’améliorer.

En plus, dans la société, on nous présente des images de perfection qui n’existe pas (à travers les pubs…) Et la perfection montrée correspond à un idéal externe, et non pas à l’idéal que vous pourriez avoir, vous.

Perfectionnisme et choix : Maximizer et satisficer

Un Maximizer est une personne qui va tout tester avant de faire un choix, se renseigner sur tout ce qui existe et ne faire son choix que lorsque tout ce qui existe a été comparé. Le maximizer veut la meilleure option possible.

Un Satisficer est une personne qui définit ses propres besoins, et qui arrête ses recherches et fait son choix dès qu’il trouve la solution qui répond à ses besoins.

Dans la psychlogie positive par exemple, les recherches tendent à montrer que les satisficers sont plus heureux que les maximizers. Les maximizers ont un comportement qui se rapproche du perfectionnisme : ils ne se satisfont pas tant qu’ils n’ont pas le choix parfait. Or, le choix parfait n’existe pas, et les maximizers ont tendance à ne jamais se satisfaire de leurs décisions.

Le satisficer se concentre sur ses besoins et ses usages propres : il cherche ce qui lui correspond au mieux, au lieu de chercher le meilleur choix du monde. Il se satisfait davantage de ses choix car il a l’impression qu’il a choisi en fonction de ses propres besoins. Mais le satisficer ne se contente pas de l’option par défaut : il est au clair sur ses besoins et trouve une solution qui lui correspond personnellement.

L’optimalisme

D’après Tal ben Sahar et Florence Servan-Schreiber, le concept d’optimalisme est de savoir s’arrêter lorsqu’on a trouvé ce qui nous convient, au lieu de perdre son temps à toujours courir après le mieux.

Ressources mentionnées

3 Comments

  1. Pingback: Minimalisme : Danshari | BN025 – florieteller

  2. Juste une petite remarque, le streetcast de Thibaudd n’est plus disponible maintenant. Sinon j’aime beaucoup cette réflexion parce que je me considère en général comme perfectionniste dans le sens où je suis rarement satisfaite de ce que j’ai fait, ce n’est jamais assez bien. Cependant, je me vois mieux dans le satisficer car dès que je trouve quelque chose (externe) qui me convient à peu près, j’ai plus assez d’énergie pour chercher autre chose. Et j’ai firefox étonnamment 😉

    • florieteller

      Je comprends tout à fait le manque d’énergie pour continuer à chercher ! Finalement c’est pas plus mal, une fois que tu as trouvé ce qu’il te faut 🙂
      Pour les podcasts qui ne sont plus disponibles, ce n’est pas étonnant vu que ça fait 2 ans maintenant. Je ne peux pas vraiment me permettre de tester les liens des vieux articles pour vérifier qu’ils sont à jour, mais merci pour l’info 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *