Bonjour mes chers êtres humains ! J’espère que la journée vous est douce. En ce qui me concerne, je suis excitée comme une puce : l’article que je suis en train de vous écrire est l’un de mes préférés de l’année, et le premier que je partage sur florieteller.

Aujourd’hui, nous revenons ensemble sur l’année 2019, à la manière d’une capsule temporelle, une bulle qui file à travers les souvenirs, les apprentissages et les accomplissements, avant de partir dans la zone inconnue de l’année à venir.

Si vous avez envie, vous aussi, de monter dans votre capsule et réfléchir à votre ancrage (bilan de l’année) et votre boussole (projets à venir), on s’en parle dans la dernière Bulle Nomade, et j’ai mis à jour le PDF Initiez la nouvelle année, 25 pages rien que pour vous en libre accès !

En attendant, j’ai sélectionné quelques-unes de ces victoires et leçons, et certains de mes plans d’artiste indépendante, à partager avec vous ici, si votre curiosité en est attisée…

L’ancrage : bilan 2019

2019 fut pour moi une année riche en apprentissages et rebondissements. J’ai développé le voyage créatif, ancré ma voix d’artiste sur ce site florieteller.com, demandé les services d’une coach pour m’accompagner sur ce chemin d’artiste indépendante, envoyé mon premier manuscrit de roman mais du bout des doigts seulement, osé dire oui, osé dire non. Je me suis perdue, je me suis touvée… Quelle année !

Mon thème de l’année

Pour 2019, j’avais choisi le thème équilibre. Parce que je me sentais morcelée entre l’écriture, la passion naissante pour l’aquarelle, la poésie, le voyage créatif, la communication dans le jeu vidéo, ma vie privée…

J’aspirais à trouver un équilibre entre toutes ces facettes de moi-même, leur consacrer le temps qu’elles méritaient chacune sans m’embourber dans quinze projets qui avançaient si lentement que ma vie en deviendrait statique.

C’est grâce à ma coach, Caroline Cressot, que j’ai trouvé l’entrée du chemin en réponse à ce thème. La réponse à ce besoin d’équilibre n’était pas de jongler entre chaque activité unitaire comme une Shiva aux mille bras, mais d’intégrer toutes ces facettes ensemble, de les unir dans une voix commune, celle de l’artiste, celle de Florie Vine.

L’équilibre que je cherchais dans l’agenda se trouvait à l’intérieur, dans le noyau qui unit toutes ces activités : moi, ma voix, mes valeurs, ma singularité.

C’est ainsi qu’en 2019 est née Florie Vine, alias florieteller the storyteller. Ce site que vous lisez actuellement, qui rassemble toutes les facettes de l’artiste plurielle et optimiste. Le nom de plume enfin osé, choisi comme une évidence, Florie Vine.

L’équilibre est arrivé naturellement, sur la fin de l’année (vieux motard que jamais) : écriture, illustration, voyage créatif.

Chacune de ces facettes se complète, se nourrit, s’enrichit. C’est avec un équilibre, un sentiment de complétude et de confiance profonde, venue du cœur, que j’entre en 2020.

Yattaliste 2019

Je ne sais déjà plus qui disait que l’on surestime ce que l’on peut faire en une seule journée (d’où les listes de tâches écrasantes) ; mais on sous-estime ce que l’on peut accomplir en une année. Alors que je me lamentais de ne pas encore avoir ouvert ma boutique en ligne ou lancé de masterclass, si je prends le temps de monter dans la capsule et remonter le temps, je me rends compte que j’ai beaucoup accompli en 2019. Voici une liste non exhaustive de ces petites et grandes victoires dont je suis fière.

En 2019, j’ai…

  • Complété un accompagnement de coaching et appris à réaligner ma tête, mon corps et mon cœur
  • Créé le site florieteller.com et rassemblé ma voix et mes activités dessus
  • Envoyé le manuscrit des Allumés de la Sphère à des éditeurs et agents littéraires pour la première fois
  • Publié la première nouvelle retenue et dernière à sortir : Le brasseur de temps dans l’anthologie Dimension Merveilleux Scientifique V
  • Osé affirmer ma voix et mes choix d’artiste en mettant fin à une collaboration éditoriale qui me pesait de plus en plus
  • Plongé dans l’illustration à l’aquarelle et à l’encre au point de me qualifier d’illustratrice en moins d’un an
  • Renoué avec mon amour de la poésie, commencé en 1994 et écrit des poèmes tout au long de l’année, dont 31 haïku illustrés pour Inktober
  • Donné mon premier atelier physique autour du Voyage Créatif
  • Accompagné mes deux premiers clients en coaching autour du Voyage Créatif
  • Terminé un manuscrit dans l’univers de space opéra d’Eudaimon, Rendez-vous au Cygne Noir, deux ans après avoir mis la V3 de mon premier roman dans cet univers au placard.

Les apprentissages

En 2019, j’ai plongé au fond de moi-même et beaucoup appris. Que Mr. Imper le syndrome de l’Imposteur n’est jamais bien loin, peu importe combien j’ose sortir de ma zone de confort.

Cette année, Mr. Imper s’est réfugié dans le voyage créatif, un projet à mi-chemin entre le développement personnel (un sujet familier sur lequel j’écris depuis plus de 10 ans) et la communication authentique (un domaine où j’ai un diplôme et 10 ans d’expérience professionnelle). Là, c’est confortable, je suis légitime, j’ai le droit.

Bien entendu, le voyage créatif est un refuge chaleureux et authentique : je crois sincèrement en la valeur que ce canevas de ressources et exercices peut vous apporter. J’y ai mis des années d’expérimentations, de lectures, d’apprentissage et de vie. J’y ai mis mes découvertes, mes erreurs de parcours, toutes mes tripes, en espérant que cela vous rende la recherche de votre flamme intérieure un peu plus douce que ça l’a été pour moi.

Mais en 2019, le voyage créatif a pris toute la place, sur florieteller, en podcast sur YouTube, dans la lettre mensuelle florieLETTER. Comme dirait ma copine autrice, qui a eu la gentillesse de m’écouter en pleine crise existentielle, c’est la chargée de communication qui mène la barque, étouffant l’artiste au passage.

Ainsi, j’ai peu parlé de ma vie d’artiste, mes inspirations, mes projets, mon univers – qu’il s’exprime dans la fiction, la poésie ou l’illustration.

En plus de cela, la chargée de communication m’a maintenue dans un agenda plus exigeant encore que ce que j’avais vécu dans le salariat : listes de tâches à cocher, activités à jongler, contenu à produire à la chaîne, sans écouter mon corps et mon rythme.

J’ai terminé l’année 2019 à deux doigts du burn-out créatif.

Alors, la leçon que j’en tire, c’est que même lorsque je suis à ma juste place, à poursuivre des projets qui me tiennent à cœur, je ne reste toujours d’un être humain, avec ses peurs (coucou Mr. Imper ! Tu vas me chercher un thé?) et ses limites physiques, mentales et émotionnelles.

Boussole : les plans 2020

Je termine 2019 au sortir d’une véritable crise existentielle, un besoin de laisser sortir l’artiste. Alors 2020 promet d’être une année créative, optimiste, généreuse, excitante et savoureuse. Si 2019 était l’année de l’équilibre intérieur, 2020 sera l’année du kif. L’artiste en gestation est prête à éclore…

Mon thème de l’année

En 2020, mon thème sera savourer. Retrouver mon juste rythme, profiter de tout ce que la vie d’artiste indépendante peut m’offrir. Savourer la création artistique, savourer l’apprentissage et les inspirations, savourer les moments de pause et le temps passé avec les gens qui me sont chers.

Mais aussi savourer les moments de travail intense, les tâches pénibles, la contrepartie de mon indépendance dans le monde moderne.

Vivre, mes chers êtres humains. Profiter, contempler avec curiosité, accepter les moments difficiles et les limites qui font de moi un être vivant et m’autoriser à connaître la joie.

Plans sur la comète : 2020

Maintenant que j’ai laissé sortir l’artiste, je déborde d’idées à m’en donner le tournis. Il faudra prioriser, accepter ce que je n’aurai pas le temps de faire, écouter mon intuition et savoir bifurquer si nécessaire.

En attendant, voici une liste pêle-mêle et non exhaustive de mon Grand Plan d’artiste plurielle et optimiste :

  • Prendre un cours sur la numérisation de mes illustrations (proposé par Marie) et laisser entrer mon art dans mes autres projets : couvertures et illustrations de nouvelles, illustrations de PDF voyage créatif, en contrepartie Patreon, pour décorer florieteller.com à mon goût, pour créer un portfolio, vendre de jolies choses sur la boutique en ligne…
  • Lancer la boutique “les curiosités de florieteller” avec des aquarelles originales, des fichiers numériques, des PDF de voyage créatif, des masterclass, des nouvelles de fiction, des zines à thème…
  • Envoyer mes manuscrits de roman (Les Allumés de la Sphère et Rendez-vous au Cygne Noir) à une liste d’éditeurs beaucoup plus large et multiplier les lettres de refus (objectif 20 refus en 2020)
  • Lancer le projet non-fiction créative, poésie et illustrationLes vingt-quatre saisons” (je vous en dirai davantage là-dessus en janvier 2020…)
  • Reprendre le projet “L’héritage de l’Impératrice qui me démange furieusement depuis quelques semaines, et oser élargir mon imaginaire au-delà de la SF optimiste (des intrigues de cour optimistes, ma bonne dame, oui ! Avec des mystères, de l’impertinence et des parties de Scrabble !)
  • Revoir la lettre mensuelle florieLETTER : d’abord, je compte la rendre hebdomadaire, pour parler à celles et ceux qui me font l’honneur de m’inviter dans leur boîte aux lettres virtuelle de manière plus régulière et spontanée sur ce qui se passe en ce moment pour moi. Ensuite revoir un peu le contenu pour qu’il vous inspire tout en partageant un peu plus de ma vie et ma voix d’artiste…
  • Oser partager ma voix et ma vie d’artiste ici sur florieteller, mais aussi dans les Bulles Nomades et sur la chaîne YouTube – ne plus me limiter aux sujets du voyage créatif mais vous parler de mes inspirations, mes projets, vous offrir un aperçu du processus créatif, de mon atelier d’illustratrice, mon bureau d’écrivain, mes peurs, mes doutes, mon enthousiasme, mes joies et mes déceptions…
  • Continuer à développer les contenus approfondis autour du voyage créatif mais aussi de mon art : PDF ressources, ateliers, masterclass, accompagnements…
  • Rire, pleurer, oser, me reposer, danser, expérimenter, voyager, savourer, profiter, être vivante.

Et vous, quel est votre ancrage de l’année passée et quels sont vos plans sur la comète pour l’année à venir ? Osez, rêvez en grand et partagez votre voix pour inspirer l’exploration des possibles avec optimisme à votre tour…

Vu que je suis en pleine réorganisation de la ligne éditoriale écrite (ici), audio (Bulles Nomades) et vidéo (YouTube), si mes intentions 2020 vous font oui et que ma vie d’artiste attise votre curiosité, n’hésitez pas à partager avec moi ce que vous aimeriez découvrir à travers ces trois formes de contenu ! Je serais absolument honorée de savoir comment je peux vous apporter de la valeur dans l’année qui vient…

En attendant, je vous remercie infiniment d’être montée dans la capsule temporelle à mes côtés aujourd’hui, chers êtres humains. Je vous souhaite une excellente journée, une merveilleuse soirée, et à (l’année) prochaine !

4 Comments on “Capsule 2019 : bilan et projets 2020”

    • Merci 🙂 La première arrive le premier dimanche de janvier 2020, j’espère qu’elle te plaira ^^

  1. Quel bilan incroyablement riche, ma chère Florie. C’est toujours (mais toujours, vraiment) un plaisir de te lire et une inspiration à laisser bouillonner, émerger sa propre créativité. Merci pour ces nombreux partages authentiques que tu multiplies si généreusement, je te souhaite de tout coeur que l’année 2020 soit celle du kif absolu ! <3

    • Oh merci beaucoup pour ton petit mot adorable ma chère Siècle ! Belle année 2020 à toi aussi, je te souhaite que tes projets se réalisent et que tu passes de bons moments 🙂

Leave a Reply to Siècle Vaëlban Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *